Chroniques

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessus pour visualiser les autres textes

Les ghettos d'hier et d'aujourd'hui

Le ghetto de Varsovie est tristement célèbre. D’une surface de 300 hectares, il était situé au centre de la ville et entouré par un mur d’enceinte haut et long de 18 kms. Environ de 400.000 à 70.000 personnes y ont survécu dans des conditions inhumaines (froid, famine, épidémies) avant un soulèvement des juifs en 1943. Presque tous ont été déportés et/ou tués par les nazis.

Aujourd’hui encore, des ghettos existent de part le monde et même proches de chez nous. Il y a néanmoins de grandes différences avec le ghetto de Varsovie :
- La densité de population y est beaucoup plus faible (environ 500 habitants au km2)
- La population n’est pas exclusivement juive, loin s’en faut
- La population y est très riche et renommée
- Le ghetto est plutôt situé loin du centre des villes

On en trouve un certain nombre dans les régions les plus touristiques mais on en trouve aussi en région parisienne. L’un des plus significatifs se trouve à Marnes la coquette, à moins de 20 kms de Paris. C’est là que Johnny Hallyday a fini sa vie.

A Marnes la coquette, les riches ‘étrangers’, habitent le ghetto où ils s’enferment derrière un mur d’enceinte et une porte d’accès sécurisée. Le domaine est bardé de caméras de surveillance. Il paraît qu’ils disposent d’une plage privée ! Ils peuvent sans doute se permettre de faire la fête pendant le confinement sans être inquiété par la police.

Et ‘en même temps’, les plus pauvres s’entassent dans des logements dit sociaux situés entre la voie ferrée et l’autoroute !

Apparemment on vit aujourd'hui moins bien hors ghetto que dedans !
Quoique ?


Ces gens qui s’enferment volontairement, qui acceptent d’être surveillés nuit et jour, qui demeurent dans un luxe si grand qu’ils ne savent plus savourer les choses les plus simples, qui restent entre eux (comme des Amish ?), qui s’enferment encore dans un véhicule parfois blindé pour sortir du ghetto, ces gens là, ne vivent plus sur Terre !

Ils sont hors sol, assistés par une armée de valets modernes ! Leur existence est planifiée plus précisément que celle de retraités ! Quand ils se déplacent, c’est vite et loin en sauts énormes; aucune possibilité de toucher la terre dans ces conditions.
Ils se vantent sans doute d’avoir parcouru le monde dont ils ne connaissent que les grands hôtels qui les hébergent dans les grandes villes.

Ces gens là ne foulerons jamais les sentiers de grande randonnée, ni le chemin de Saint Jacques de Compostelle !
Ces gens là sont des morts vivants qui s’ignorent !

Dommage qu’ils ont le pouvoir de l’argent et qu’ils sont en mesure de fixer les grandes et mauvaises orientations mercantiles de ce monde.

Edité le:19/04/2021

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    

page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.05 secondes