Poèmes

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessus

Coronavirus Attac Aix en Provence

C’est La faute à qui?

C’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau
La faute aux pangolins, chauve-souris et blaireaux.

On entend claironner un peu sur tous les toits
L’expression bien commode de virus chinois
Ça paraît évident, c’est venu de là-bas.
Ils ne sont pas comme nous, ils mangent n’importe quoi !
Pékinois, rats, serpents et animaux sauvages...
Le marché de Wuhan ? mais c’est le moyen âge!
Cependant que chez nous, modèle pour l’élevage,
De façon rationnelle les vaches, les cochons,
Sont dans les fermes usines où nous les entassons.
Les vaches deviennent folles et les moutons tremblotent
Alors là voyez-vous, alors là on chipote !
Soyons un peu sérieux posons-nous la question.
Pourquoi de plus en plus y a-t-il des infections ?

C’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau,
La faute aux pangolins, chauve-souris et blaireaux.

Une autre créature, domestique celle là
Est bien plus responsable que ces espèces là.
Prédateur tout terrain à l’appétit vorace
Au désir insatiable, mangeant tous les espaces,
Détruisant massivement l’habitat naturel,
Chassant de leurs forêts les hôtes originels.
Protections naturelles, barrières biologiques,
Furent ainsi détruites et c’est bien là le hic !
Un virus animal, à l’origine bénin,
Devenu meurtrier en passant aux humains.
Mutation silencieuse porteuse de danger,
C’est ce qu’a provoqué cet apprenti sorcier.
Vous l’avez reconnue cette créature là ?
Néolibéralisme, il faut l’appeler comme ça.

C’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau
La faute aux pangolins, chauve-souris et blaireaux.

Même les pays riches se retrouvent aux abois.
Des malades partout, en veux-tu en voilà.
Ça paraît évident c’est la faute des gens,
Ils ne réfléchissent pas, ils ne sont pas prudents.
Ils sont irresponsables et peu disciplinés.
Il faut les mettre au pas et mieux les contrôler.
Faut un état d’urgence pour leur sécurité.
Renforcer le pouvoir, aller vite, c’est voté !
Quel beau tour de passe passe de notre président
Un écran de fumée sur tous les manquements.
Qui n’a pas écouté tous les avertissements
De l’hôpital public en grève depuis un an ?
Qui a coupé les vivres aux chercheurs virologues
Refusant les crédits et même le dialogue ?
Qui n’a pas tenu compte du cri de l’OMS
Demandant d’être prêts avant que n’apparaisse,
A n’importe quel moment, une vaste épidémie
Désastreuse pour la vie et pour l’économie ?
Commerce mondialisé, délocalisations...
On va s’arrêter là l’inventaire serait long.

C’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau
La faute aux pangolins, chauve-souris et blaireaux.

Attac Aic en Provence

https://local.attac.org/13/aix/

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.047 secondes