Politique

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessus

Quand les politiques disent Je, ils ne jouent pas le jeu !

Ce matin encore, dans le discours d’une femme politique, j’ai entendu à maintes reprises ‘Je’. Je ne comprends pas qu’un personnage politique de quelque niveau que ce soit puisse utiliser sans cesse le pronom je.
D’abord il y a usurpation de la parole des autres membres de l’institution que représente cette femme. En effet ou bien tous ces membres se rangent docilement derrière l’avis de leur chef et donc effacent ou détruisent la grande variété de leurs opinions et idées. Ou bien ces membres se comportent comme des moutons de Panurge, incapables du moindre entendement. Dans les deux cas, la richesse de la pensée d’un groupe humain est réduite à rien.
Ensuite il y a négation totale de la démocratie. En effet, cette femme et les membres de l’institution ont été élus pour représenter fidèlement leurs électeurs. Ce qui signifie clairement une soumission de ces élus à leurs électeurs. Les électeurs ne demandent pas à être commandés par leurs élus mais au contraire souhaitent que leurs représentants élus soient aux ordres, qu’ils écoutent leurs demandes et agissent en fonction de ces demandes. L’utilisation du je dans le discours de cette femme ainsi que les positions annoncées montrent bien que ce personnage politique ne respecte aucunement ses propres électeurs.
Enfin, le choix électoral signifie que les élus doivent également être conscients qu’ils représentent non seulement les électeurs qui les ont choisis, mais aussi tous les autres français du territoire couvert par l’institution. Ici encore l’utilisation du pronom je est fortement réductrice pour ne pas dire discriminatrice.
Remarquons bien, que TOUS les hommes politiques sans exception usent du Je. Tout se passe comme si ces personnes avaient perdu la conscience de leur simple représentation du peuple. Tout se passe comme si leur élection leur faisait perdre toute modestie et gonflait leur ego à bloc. Tout se passe donc aussi comme s’ils perdaient tout entendement.
Du coup leur réponse à des questions posées par des journalistes est, à chaque fois, d’éluder le fond et de répondre à coté de la plaque, en servant au passage la doctrine qu’ils se sont donnée. Exemples :

Question : Une femme de 73 ans a été gravement blessée suite à une charge des forces de l’ordre à Nice, qu’en pensez vous ?

Réponse : 1) on s’apitoie, hypocritement, sur le sort de la personne. 2) on rappelle que la manifestation était interdite et que la personne n’aurait pas du se trouver là, qu’elle s’est exposée de son plein gré au risque. 3) Que l’État doit faire respecter le droit (ou plutôt l’interdiction) y compris par la force !

Ce qui a été éludé : 1) que le droit de manifester est inscrit dans la constitution. 2) que la demande d’autorisation à manifester et son interdiction éventuelle est anti-constitutionnelle.

Question : On parle d’augmenter le temps de travail des actifs pour équilibrer le système de retraite alors qu’on sait que les seniors au chômage sont de plus en plus nombreux ? Qu’en pensez vous ?

Réponse : 1) il faut prolonger la vie active jusqu’à 65 ans comme l’ont déjà fait d’autres pays européens. 2) il n’est pas question de baisser les retraites et le pouvoir d’achat des français, c’est pourquoi je suis pour le départ en retraite à 65 ans. 3) Le chômage des seniors est un problème sur lequel nous travaillons sérieusement.

Ce qui a été éludé : 1) les études du COR montrent que le départ en retraite à 62 ans ne déséquilibre pas le régime des retraites par répartition actuellement. 2) Que le pouvoir d’achat des français est très inégalitaire ; que les retraites les plus élevées pourraient être plafonnées sans dommage pour ces retraités alors que les retraites les plus basses devraient humainement être relevées. 3) Qu’il est impossible d’envisager de retarder l’âge de départ en retraite tant que le chômage des seniors n’est pas diminué fortement ; Que le pouvoir politique n’a aucun moyen de faire réellement pression sur l’embauche des entreprises, tant que le profit maximum et la concurrence effrénée sont de mise. 4) que l’immigration pourrait être un moyen utile d’augmenter et les actifs et les nouvelles entreprises et donc d’améliorer l’équilibre actif-retraités.

Dernière remarque pour conclure : Aussi bien le journaliste que la femme politique se sont étendus longuement sur les dégâts effectués sur l’avenue des Champs élysées et sur la nécessité et l’efficacité de l’utilisation de la force.

Ce qui a été éludé : 1) Que les destructeurs se sont attaqués à des symboles de la richesse (Banques, Fouquet ‘s) ou encore à des symboles de la désinformation (kiosques à journaux). 2) Que la manifestation pour le climat est bien plus importante que ces relatives destructions matérielles. 3) Que jeunes et anciens mettent ici en avant la lutte contre le dérèglement climatique du aux sociétés les plus mercantiles et à l’âpreté du gain de certains d’entre nous.

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.048 secondes