Politique

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessus

Réponse au tout numérique imposé !

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les partenaires sociaux,

Vous avez reçu une lettre ouverte du secteur numérique impulsée par Syntec numérique, Alliance industrie du futur, Tech’in France et France FinTech.
Cette lettre a pour but de profiter du moment pour accélérer le processus de modernisation de l’appareil productif du pays en s’appuyant sur les technologies et l’industrie dites du futur (internet industriel, IA, 5G, robotisation). Et par cette lettre il vous est proposé fortement un plan pour mieux digitaliser la santé, les services publics, les administrations, les écoles et les entreprises.
Cette lettre prétend que ces solutions technologiques répondent aux défis agricoles et environnementaux, qu’il n’y a pas d’autre alternative que d’investir massivement dans le numérique.

Je ne suis qu’un citoyen membre d’une association et ancien élu municipal, n’ayant pas les moyens de m’offrir une page de publicité pro numérique dans Le Parisien de ce 16 juin 2020. Mais je ne puis accepter cette propagande pour le tout numérique parce que celle-ci ne peut pas être la solution de demain.

En effet l’orientation qui est proposée dans cette lettre est mauvaise pour les raisons suivantes :

L’ultra numérisation est particulièrement énergivore et productrice de gâchis
Les robots peuvent travailler sans interruption mais leurs moteurs électriques et dispositifs de contrôle consomment de l’énergie électrique, la plus noble également sans interruption.
L’augmentation des débits attendus de la 5G signifie obsolescence de nos anciens appareils tels les smartphones, mise en place de nouveaux relais avec un maillage plus dense, accroissement de puissance des data centers, renforcement des liaisons par fibre optique, etc … Il est évident que tout cela est énergivore tant en énergie grise qu’en énergie consommée.

L’ultra numérisation crée la fracture numérique sur le plan sociétal
Grâce à la numérisation, nous avons pu organiser des réunion vidéos avec plus ou moins de réussite. Même si cela a rendu quelques services, nous avons pu constater que ce type de réunion a des limites sur le plan de la communication humaine, sur la réalité et la qualité des échanges qui sont bien meilleurs de vive voix. Vouloir améliorer techniquement les réunions vidéos, ne peut pas les améliorer humainement.
De la même manière ne faut il pas douter des possibilités de la télémédecine qui diminue forcément la qualité de l’échange humain entre le patient et son médecin ?
Sur le plan administratif, nombre de démarches peuvent se faire assez bien par internet ; néanmoins on constate que ça marche selon les règles fixées par l’administration concernée et que l’administré se heurte à un mur lorsque sa demande n’est pas prévue par l’administration. Parfois même il est impossible de communiquer par un mail !
L’exemple de serveurs vocaux d’entreprises ou d’administration est encore plus flagrant, à cet égard ; le pseudo dialogue par robot interposé a énervé et même rebuté nombre d’entre nous.

L’ultra numérisation crée la fracture numérique sur le plan géographique
Un relais de réseau cellulaire installé en agglomération rend service à de nombreux usagers qui en sont proches. A l’inverse le même relais installé en campagne rend service à un très petit nombre d’usagers. Du coup il est à craindre que la couverture numérique cellulaire ne soit pas assurée uniformément sur tout le territoire français, comme c’est d’ailleurs déjà le cas. La 5G qui nécessite une plus grande densité de relais ne pourra donc pas améliorer cette situation.
Les possibilités offertes par la numérisation tuent la relation humaine directe qui est pourtant le ciment de toute société.

L’ultra numérisation remplace de plus en plus les hommes par des robots et nous abêtit.
On nous fait croire que l’automatisation est bonne pour nous parce qu’elle éviterait les taches répétitives, les taches fatigantes ou salissantes et nous faciliterait donc la vie. Est ce si sûr ?
Quand le smartphone enregistre le numéro de téléphone de nos proches et nous dispense de les mémoriser, cela nous empêche de faire l’effort de mémorisation. De même les calculettes nous privent de faire encore un effort de calcul mental. Le robot aspirateur ou le robot de tonte nous dispensent de tout effort physique. Or, notre nature humaine a besoin que nous fassions fonctionner régulièrement nos muscles et notre cerveau pour notre bon équilibre psychique.

Enfin si nous voulons réellement que l’humanité perdure, que nos enfants et petits enfants aient un avenir radieux, que devons nous faire au premier chef ?

Tout faire pour préserver la biodiversité et l’environnement au maximum puisque ceux-ci constituent leur support de vie.

A partir ce ce but essentiel nous pouvons décliner toutes les actions qui sont bonnes. Comme montré ci-dessus, le tout numérique n’est pas une bonne action.

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.046 secondes