Politique

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessus

Interrogations policières


Coup sur coup deux affaires viennent obscurcir l’horizon de notre police française.

D’abord l’affaire Mickaël Harpon, un membre des services de renseignements de la police qui tue plusieurs de ses collègues à coup de couteau ! Difficile de comprendre un tel geste, encore plus difficile de se demander s’il était possible ou non d’anticiper afin d’éviter un tel geste. Le ministre de l’intérieur, le gouvernement sans doute, ont très vite avancés la piste terroriste. Comme si celle-ci pouvait excuser les carences de cohésion sociale au sein de la police.
Car enfin, il faut le dire, tout homme qui en tue un autre ou plusieurs ne peut pas être dans un état normal ! Pour faire un acte criminel de cet ordre, il y a une part de folie de la personne, tout psychiatre pourrait nous le confirmer.

Pour asséner la seule hypothèse terroriste, les services de police ont avancés des SMS douteux échangés avec sa femme. Tellement douteux que, malgré une longue garde à vue, cette femme a été libérée. Ensuite on nous a parlé d’une clé USB contenant la liste des quelques policiers ainsi que des allégeances écrites à Daech ! Qui prouve que cette clé appartienne bien à Mickaël Harpon ? Y a t on trouvé ses empreintes, son ADN ? Qui peut croire que cet homme resté si secret durant de longues années a été assez sot pour laisser traîner une clé compromettante ?

Ensuite l’affaire De Ligonnès. Une empreinte trouvée à Glasgow semble correspondre avec celle de De Ligonnès. La police écossaise transmet donc à Paris cette information. La police française délègue des agents pour vérifier ces informations à Glasgow : normal.

Par contre, l’information initiale, non vérifiée encore est remontée aux autorités policières, au ministre de l’intérieur sans doute. Quelle aubaine ! Cette affaire pourrait faire un bon contre feu de l’affaire Harpon et prouver l’efficacité de notre police ! Ordre est donné d’arrêter le suspect à Paris d’abord. Raté. Ordre est alors donné de l’arrêter à son arrivée à Glasgow, sous les yeux de sa femme ! En parallèle on s’empresse de communiquer à la presse qu’on va arrêter enfin De Ligonnès !

Et au final, fiasco complet. Le suspect n’est pas De Ligonnès mais un citoyen français honnête, un ancien salarié de Renault habitant Limours depuis longtemps.

Ces deux affaires sont terriblement inquiétantes sur la qualité, la liberté et l’intégrité de notre police.
Les mesures de rendement prises par Sarkozy comme ministre de l’intérieur n’ont elles pas dévoyées les missions essentielles de notre police ?
Les ministres de l’intérieur qui se succèdent et leur tendance à communiquer plus qu’à diriger n’ont ils pas éteints la vocation des policiers ?

Je m’interroge comme citoyen. En écrivant ces lignes, ne dois je pas craindre d’être l’objet d’une fiche S ?

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.047 secondes